Ippon, ippon, petite pâte nippone

le

Le Japon, c’est les sushis, les makis, le poisson, le riz, le tofu… Que des trucs sains et nutritionnels en somme. Du moins, c’est ce qu’on pensait avant de réaliser que côté gâteaux, ces coquins ne sont pas en reste. Alors après avoir frôlé la crise de foie (et laissé pas mal de yens au passage) en écumant les rayons des konbinis et les innombrables cafés et pâtisseries qui jalonnent les rues, il était temps de mettre la main à la pâte. Aujourd’hui, on s’attaque au dorayaki [どら焼き].

 

   Ingrédients   

La garniture (Anko [餡子]) : 200g de haricots azuki // 200g de sucre // une pincée de sel

La pâte (Kasutera [カステラ]) : 3 œufs // 100g de sucre // 2 cs de mirin (saké sucré) // 120g de farine // 1 cc de levure

 

   Préparation de l’anko   

1. Faire tremper les haricots durant la nuit (8 à 12h).

2. Les rincer, les mettre dans une casserole et remplir d’eau jusqu’à les recouvrir de 5cm. Faire chauffer à feu fort.

3. Quand l’eau boue, couper le feu et couvrir pendant 5 minutes.

4. Enlever l’eau, remettre les haricots dans la casserole et remplir d’eau à nouveau, juste assez pour recouvrir les haricots. Remettre le feu sur fort et une fois que l’eau bout, baisser le feu sur moyen-doux.

5. Remuer délicatement de temps à autre et remettre de l’eau si la surface des haricots n’est plus immergée. L’opération est longue (1h30 environ), il faut être prêt à y passer du temps.

6. Les haricots sont prêts quand on peut les écraser avec les doigts sans forcer. A ce moment-là, remettre le feu sur fort et, en mélangeant sans s’arrêter, ajouter le sucre en plusieurs fois.

7. Le tout est prêt quand la consistance est telle qu’il est possible de tracer une ligne avec la spatule et de voir le fond de la casserole pendant plus de 2 secondes. L’ensemble doit se tenir suffisamment bien. Ajouter le sel et couper le feu.

8. Verser la pâte dans un moule et laisser refroidir. Si la pâte n’est pas utilisée dans la journée, la mettre au frigo.

 

   Préparation de la pâte   

1. Mélanger les œufs avec le sucre et le mirin jusqu’à ce que le mélange devienne bien mousseux.

2. Incorporer la farine ainsi que la levure et bien mélanger. Mettre ensuite la pâte au frigo pendant une quinzaine de minutes.

3. Sortir la pâte, y verser 1 cuillère à soupe d’eau et mélanger légèrement.

4. Faire préchauffer la poêle à faible température. Huiler légèrement le fond et essuyer le surplus d’huile avec du papier absorbant.

5. Verser une cuillère à soupe de pâte pour former un petit pancake. Quand sa surface commence à faire des bulles et que les bords se durcissent, le retourner pour cuire l’autre côté.

6. Sortir le pancake, le mettre sur une assiette et recouvrir d’un chiffon mouillé pour éviter qu’il ne durcisse.

7. Répéter l’opération autant de fois que la quantité de pâte le permet.

 

   Préparation du dorayaki

1. Faire comme un sandwich avec deux pancakes et de l’anko, en en mettant plus au centre pour pouvoir coller les bords. Vous venez de faire un dorayaki.

2. Déguster sans modération.

   Astuces   

1. Si le mirin vous fait défaut, remplacer par du miel en quantité équivalente.

2. Pour la cuisson de la pâte, l’idéal est d’atteindre la température de chauffe de la poêle de façon lente et progressive. Bien maîtriser son feu et sa poêle sont des paramètres importants afin de cuire suffisamment la première face sans pour autant la brûler.

3. Afin d’obtenir une surface uniformément dorée, il est important de bien nettoyer la moindre goutte d’huile qui resterait sur la poêle. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire de remettre de l’huile entre chaque pancake.

4. La deuxième face du pancake n’a pas besoin d’être autant cuite que la première.

5. L’anko peut tout à fait se manger avec des crêpes bien françaises ou des tartines pour le goûter. La gourmandise n’a pas de frontières.

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. Mom dit :

    Les gâteaux sont sans doute très bons mais les dessins excellents!!!

Répondre à Mom Annuler la réponse.